Soutenance de thèse Mélanie Wary, EPOC

« Rôle des conditions océaniques et des ice-shelves en périphérie des calottes européennes lors des évènements climatiques abrupts de la Dernière Période Glaciaire ».

 

Jeudi 10 décembre à 13h30, à l’Université de Bordeaux, site de Talence, dans l’amphithéâtre du bâtiment B6 (plan ci-joint), devant la commission d’examen composée de :

 

Mme Mary ELLIOT, Professeur, Université de Nantes, Rapporteur

Mme Masa KAGEYAMA, Directeur de Recherche CNRS, LSCE, Rapporteur

Mme Fabienne MARRET-DAVIES, Senior Reader, Université de Liverpool, Rapporteur

Mme Aurélie PENAUD, Maître de Conférences, IUEM-UBO, Examinateur

Mme Maria Fernanda SANCHEZ GOÑI, Professeur/Directeur d’Étude EPHE, Université de Bordeaux, Examinateur

Mme Frédérique EYNAUD, Maître de Conférences, Université de Bordeaux, Directrice de thèse

 

Vous êtes chaleureusement conviés au pot prévu à l’issue de la soutenance en salle Stendhal (B18).

 

Bien cordialement,

 

Mélanie WARY

 

 

Résumé :

La dernière période glaciaire a été ponctuée d’évènements climatiques abrupts connus sous le nom d’évènements d’Heinrich et évènements de Dansgaard-Oeschger. Cette variabilité millénaire a fait l’objet de nombreuses études, mais plusieurs incertitudes demeurent. Ce travail de doctorat vise à étendre et compléter les connaissances existantes sur cette variabilité climatique rapide en ciblant l’étude des variations hydrographiques telles qu’enregistrées au sein de deux archives sédimentaires prélevées au niveau des îles Féroé. Nos principaux résultats, basés sur une approche intégrée multiproxies, mettent en évidence un schéma atypique en Mer de Norvège, où les épisodes froids (stadiaires, évènements d’Heinrich inclus) sont marqués par des températures océaniques de surface relativement élevées (notamment en été) et un couvert de glace de merréduit à quelques mois par an, et inversement pour les périodes chaudes (interstadiaires) qui enregistrent des conditions océaniques de surface froides et une expansion du couvert de glace de mer. Le caractère atypique des stadiaires paraît lié à une advection accrue d’eaux chaudes atlantiques dans les Mers Nordiques, couplée à un réchauffement de subsurface généralisé au bassin subpolaire Nord-Atlantique et ses mers bordières. Ces deux processus semblent jouer un rôle majeur dans la déstabilisation des ice-shelves et glaciers boréaux, et in fine dans leur effondrement final et les débâcles d’icebergs qui en résultent. Nos travaux nous permettent également de dégager les principaux mécanismes à l’origine des changements de circulation océanique en Atlantique Nord et des variations de température atmosphérique associées. Sur la base de l’ensemble de nos résultats et de ceux émanant de précédentes études, nous proposons ainsi un nouveau scénario de fonctionnement couplé océan-glace-atmosphère permettant d’expliquer les évènements climatiques abrupts de la dernière période glaciaire.

Mots-clés : évènements d’Heinrich, évènements de Dansgaard-Oeschger, processus hydrographiques, interactions océan-cryosphère-atmosphère, Mers nordiques


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.