Archives de catégorie : Thèses

Soutenance de these de Fabien Salmon

Fabien Salmon soutiendra sa thèse le 28 mars 2019 (cf. pièce jointe) : 

Simulation aéro-thermo-mécanique des effets du feu sur les parois d’un milieu confiné. Application à l’étude des thermo-altérations de la grotte Chauvet-Pont d’Arc.

Sous la direction de Colette Sirieix et Delphine Lacanette
Et sous l’encadrement de Catherine Ferrier et Jean-Christophe Mindeguia

La soutenance publique aura lieu le jeudi 28 mars 2019 à 14h30, à l’amphithéâtre 3 du bâtiment A de l’ENSCBP.

Résumé La grotte Chauvet-Pont d’Arc (Ardèche, France) renferme des œuvres paléolithiques parmi les plus anciennes découvertes. L’art pariétal de cette cavité est de plus accompagné par des traces de chauffe sur les parois. Ces marques résultent de feux d’une intensité unique absents des autres grottes ornées. Les archéologues s’interrogent ainsi sur la ou les fonctions de tels feux situés pour certains dans une zone très étroite, la Galerie des Mégacéros. La première étape dans la compréhension de ces feux est leur caractérisation. Pour des raisons de conservation, la simulation numérique est le seul outil permettant la réalisation de scénarios de feux dans la géométrie de la grotte. Basée sur des expérimentations dans une ancienne carrière, une modélisation numérique est donc élaborée. Puis, à partir des marques observables aujourd’hui sur les parois, cette modélisation détermine les scénarios possibles.

Mots clés : Grottes ornées, Chauvet-Pont d’Arc, Combustion, Feu, Dépôt de suie, Simulation numérique, CFD, OpenFOAM, Thermo-mécanique, Écaillage, Rubéfaction, Cast3m.

Soutenance thèse N. SEVEQUE

Noémie Sevêque soutiendra sa thèse :

« Variabilité des comportements alimentaires au Paléolithique moyen en France septentrionale – apports des études archéozoologique »

Cette soutenance aura lieu à l’université de Lille 1 (campus de Villeneuve d’Ascq) le 20 décembre 2017.

Résumé : L’Europe du Nord-Ouest, plus particulièrement la France septentrionale, constitue durant le Pléistocène moyen et supérieur un carrefour biogéographique. Les populations animales, et donc les Hommes, y évoluent en fonction des variations climatiques et environnementales. La grande richesse des vestiges fauniques a permis de réaliser une étude archéozoologique et paléoécologique sur l’ensemble des niveaux de trois gisements datés du Pléistocène supérieur : Caours (Somme) pour l’Eemien, Le Rozel (Manche) et Mutzig (Bas-Rhin) pour le début Weichsélien. Une reprise partielle du matériel dentaire de Biache-Saint-Vaast (Pas-de-Calais) daté de la fin de Saalien a également été faite. L’étude des séries fauniques, majoritairement basée sur la réalisation de profils de mortalité et la détermination de la saisonnalité d’occupation des niveaux archéologiques, a permis de mettre en évidence des comportements de subsistance récurrents dans les différents gisements : chasse principalement ciblée sur les cervidés, transport sélectif des cadavres en fonction de la taille des animaux et exploitation intensive à but alimentaire avec la récupération de la viande, de la moelle et de la langue. Malgré une grande homogénéité dans la gestion du gibier et du territoire, certains comportements tendent à être plus variables : exploitation des cadavres à but utilitaire avec la récupération des peaux, des fourrures et l’utilisation des os en tant que retouchoir, et sélection d’individus en particulier en fonction de l’âge et/ou du sexe. Les Néandertaliens de France septentrionale montrent ainsi une grande homogénéité dans leurs comportements de subsistance, mais également une variabilité qui découle de leur adaptation constante à leur milieu.

Plus d’infos en suivant le lien : Invitation soutenance SEVEQUE

Soutenance de thèse Yohan CHABOT

Yohan CHABOT soutiendra sa thèse :

« Approche géomorphologique de la vallée de Deli et étude géoarchéologique du site historique de Kota Cina (Sumatra Nord, Indonésie) ».

La soutenance aura lieu le jeudi 07 décembre 2017 à 14h dans la Salle des Directeurs du Campus du CNRS de Bellevue-Meudon (1, place Aristide Briand, 92195 Meudon).

Vous trouverez en pièce jointe l’invitation de la soutenance avec le résumé de la thèse et le plan d’accès au site du CNRS.

Un pot, auquel vous êtes chaleureusement convié-e-s, suivra la soutenance.

En raison du plan Vigipirate en cours, la présentation d’une pièce d’identité et l’inscription de votre nom sur la liste des personnes invitées sont requises pour accéder au campus du CNRS.

Par conséquent, je vous prie de bien vouloir me confirmer votre présence par email avant le Lundi 04 décembre à l’adresse suivante : (yohan.chabot@lgp.cnrs.fr) afin que je puisse vous y inscrire.

Invitation soutenance de thèse_Yohan CHABOT

Soutenance de thèse de Valentina Villa

Valentina Villa soutiendra sa thèse intitulée  « Environnements et occupations paléolithiques d’Italie centrale: la longue séquence pléistocène moyen de Valle Giumentina ».
La soutenance se déroulera le vendredi 6 octobre 2017 à 14h au campus CNRS de Meudon dans la salle Isadora Duncan. Elle sera suivie d’un pot auquel vous êtes également conviés.

Vous trouverez en pièce jointe le résumé de la thèse : VV invitation thèse ainsi que les informations pour rejoindre le campus de Meudon et la salle où se tiendra la soutenance.

 

Résumé :

Cette thèse présente l’étude pluridisciplinaire (sédimentologie, géochimie, micromorphologie, étude des biomarqueurs, géochronologie et téphrostratigraphie) réalisée sur le remplissage sédimentaire du bassin de Valle Giumentina (Abruzzes, Italie). La longue séquence continentale conservé dans le bassin, épaisse de 45 m, a livré dans les années 1950 neuf niveaux d’occupation préhistoriques attribués à l’Acheuléen et au Clactonien. Depuis, le site constitue une référence pour la définition du Paléolithique inférieur d’Italie et d’Europe. Les données issues de cette étude ont permis de produire une reconstitution détaillée de l’évolution du bassin de Valle Giumentina, qui s’articule en quatre phases principales au cours du Pléistocène moyen et qui documente deux cycles climatiques glaciaire-interglaciaire complets entre 600 et 400 ka, corrélés avec les stades isotopiques (MIS) 15 à 12. La comparaison de Valle Giumentina avec les principales archives paléoclimatiques contemporaines révèle qu’il s’agit d’un enregistrement extrêmement détaillé, dont l’évolution se rapproche de ceux reconnus en Méditerranée orientale. Le nouveau cadre chronostratigraphique établi dans notre étude permet en outre de préciser la chronologie de chacun des niveaux archéologiques et de reconstruire les contextes environnementaux contemporains des occupation paléolithiques.

Mots clefs: Pléistocène moyen, sédimentologie, micomorphologie, téphra, paléoenvironnement, Paléolithique inférieur, Italie centrale

Abstract : An integrated multidisciplinary study (sedimentology, géochemistry, micromorphology, biomarker analysis, geochronology and tephrochronology) was undertaken on the sedimentary infill of the Valle Giumentina basin (Abruzzo, Italy). In the 1950s an outstanding archaeological sequence, composed of nine human occupation levels ascribed to Acheulean eand Clactonian, was discovered inside this continental succession, 45m deep. Since then, the site is a reference for the definition of the Italian and European Lower Palaeolithic. This study depicts an evolution of the Valle Giumentina basin in four phases during the Middle Pleistocene, on a time span comprised between 600 and 400 ka, corresponding to MIS15-MIS12. The comparison with the contemporaneous palaeoenvironmental archives highlights that Valle Giumentina is a high-precision record and that its evolution is close to the East-Mediterranean sites. The new chronostratigraphic framework built by our results allows to precise the chronology of each archaeological level and to reconstruct the environmental context of the Palaeolithic human occupations.

Keywords: Middle Pleistocene, sedimentology, micromorphology, tephra, palaeoenvironment, Lower Palaeolithic, Central italy

Soutenance de thèse de Camille de la Taille, Univ. Savoie Mont Blanc

jeudi 10 décembre 2015 – 14 h 00 Camille de la Taille – « Évaluation de l’activité tectonique quaternaire des failles du Jura Méridional (France) »

 

Camille de La Taille soutiendra sa thèse de doctorat intitulée « Evaluation de l’activité tectonique quaternaire des failles du Jura Méridional (France) » à l’Université de Savoie Mont-Blanc Chambéry le 10 décembre 2015 à 14 h amphi 1 IUT (Technolac – Le Bourget du Lac)

Continuer la lecture de Soutenance de thèse de Camille de la Taille, Univ. Savoie Mont Blanc

Soutenance de thèse de Maïlys Richard, du MNHN

« Chronologie des occupations humaines au Pléistocène supérieur dans le Jura Souabe, Allemagne et dans les vallées de la Saône et du Rhône, France, par les méthodes de la résonance de spin électronique et des séries de l’uranium, ESR/U-Th ».

Elle se tiendra le vendredi 4 décembre à 14h30 dans l’amphithéâtre de l’Institut de Paléontologie Humaine (1 rue René Panhard, 75013 PARIS) devant le Jury composé de :

  1. Norbert Mercier, Directeur de Recherche CNRS, Université Bordeaux-Montaigne – rapporteur
  2. Alain Turq, Conservateur en chef du Patrimoine, Université de Bordeaux – rapporteur

Mme Marie-Hélène Moncel, Directrice de Recherche CNRS, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris – Examinatrice

Mme Edwige Pons-Branchu, Maître de conférences, Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinatrice

  1. Thierry Allard, Directeur de Recherche CNRS, Université Pierre et Marie Curie, Paris – Examinateur
  2. Jean-Jacques Bahain, Professeur, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris – Examinateur
  3. Nicholas Conard, Professeur, Université de Tübingen – Directeur de thèse
  4. Christophe Falguères, Directeur de Recherche CNRS, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris – Directeur de thèse

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes conviés.

Résumé : La présence des néandertaliens a été rapportée dans plusieurs sites localisés dans le Jura Souabe (Allemagne) et dans les vallées de la Saône et du Rhône (France). Ces régions ont également livré les vestiges parmi les plus anciens attribués aux Homo sapiens. L’établissement du cadre chronologique de sept sites majeurs situés dans ces trois zones géographiques représente donc un grand intérêt dans l’étude des comportements humains et des voies de migration durant cette période-clef de l’évolution humaine.

La méthode de la résonance de spin électronique et de l’uranium-thorium combinée (ESR/U-Th) permet de dater des dents fossiles entre 30 ka et 1-2 Ma. Il est alors possible de comparer les âges ESR/U-Th avec les données radiocarbone disponibles pour les niveaux du Paléolithique supérieur ancien. Pour cette période, l’application de l’ESR/U-Th en contexte karstique est souvent contrainte par : 1) la mesure d’une faible dose équivalente, liée principalement à la teneur en uranium peu élevée dans les tissus dentaires et au temps d’enfouissement des dents fossiles dans les sédiments et 2) l’hétérogénéité du remplissage.

Les résultats des datations ESR/U-Th obtenus dans le cadre de cette étude sont en accord avec les âges 14C disponibles pour les niveaux aurignaciens souabes, confirmant la présence ancienne des Homo sapiens dans cette zone, dès 40 ka. Les niveaux du Paléolithique moyen ont été datés entre environ 100 ka et 40 ka ; les âges ESR/U-Th les plus récents suggèrent que les néandertaliens des sites du Jura Souabe et des vallées de la Saône et du Rhône auraient peuplé ces régions à la même période, ou à tout le moins, à des dates proches de celles obtenues pour d’autres sites européens ayant livré des industries de transition ou des niveaux aurignaciens anciens.

La méthode ESR/U-Th présente donc un grand potentiel dans la construction du cadre chronologique des occupations humaines entre les MIS 5 et 3, permettant de prendre le relais du radiocarbone à partir de 45-50 ka pour la datation du Paléolithique moyen.

Mots-clefs : Chronologie, ESR/U-Th, Néandertaliens, Paléolithique moyen, transition, Aurignacien, Europe de l’ouest

***

Chronology of human occupations during the Upper Pleistocene in the Swabian Jura, Germany, and in the Saone and Rhone valleys, France, using electron spin resonance and uranium series dating method, ESR/U-Th


Abstract:
 The presence of Neanderthals has been documented in several sites located in the Swabian Jura (Germany) and in the Saone and Rhone valleys (France). These regions also provided among the most ancient remains attributed to Homo sapiens. The establishment of the chronological framework of seven major sites situated in these three geographical zones represents therefore a great interest in the study of human behaviour and migration routes during this key period of human evolution.

Combined electron spin resonance and uranium-series method allows the dating of dental remains between 30 ka and 1-2 Ma, and therefore, the cross-checking of the data with radiocarbon dates available for Early Upper Palaeolithic layers. For this period, the application of ESR/U-Th dating in karstic context is usually constrained by : 1) the measurements of low equivalent dose, due to the very low uranium content in the dental tissues and burial time of the fossil teeth in sediments and 2) the heterogeneity of the infilling.

The results of ESR/U-Th dating obtained in this study are in agreement with 14C ages obtained on Early Aurignacian layers in Swabian Jura, confirming the early presence of Homo sapiens in this area, as early as 40 ka. The Middle Palaeolithic layers were dated to between around 100 ka et 40 ka; the most recent ESR/U-Th ages obtained for the late Neanderthal occupations in Swabian Jura and in the Saone and Rhone valleys are comparable, or, at the very least, are close to those obtained on other European sites that bear witness to the first evidences of transitional industries and early Aurignacian.

ESR/U-Th dating method has shown a great potential in the establishment of the chronological framework of Neanderthal occupations between MIS 5 and 3, permitting to take over radiocarbon from 45-50 ka for the dating of Middle Palaeolithic.

Key-words: Chronology, ESR/U-Th, Neanderthal, Middle Palaeolithic, transition, Aurignacian, Western Europe

Cordialement,

Maïlys Richard

Doctorante
UMR 7194 – Département de Préhistoire du Muséum national d’Histoire naturelle
Equipe « Archives sédimentaires et matériaux de la Préhistoire »
Adresse postale : IPH, 1 rue René Panhard 75013 PARIS

Soutenance de thèse Mélanie Wary, EPOC

« Rôle des conditions océaniques et des ice-shelves en périphérie des calottes européennes lors des évènements climatiques abrupts de la Dernière Période Glaciaire ».

 

Jeudi 10 décembre à 13h30, à l’Université de Bordeaux, site de Talence, dans l’amphithéâtre du bâtiment B6 (plan ci-joint), devant la commission d’examen composée de :

 

Mme Mary ELLIOT, Professeur, Université de Nantes, Rapporteur

Mme Masa KAGEYAMA, Directeur de Recherche CNRS, LSCE, Rapporteur

Mme Fabienne MARRET-DAVIES, Senior Reader, Université de Liverpool, Rapporteur

Mme Aurélie PENAUD, Maître de Conférences, IUEM-UBO, Examinateur

Mme Maria Fernanda SANCHEZ GOÑI, Professeur/Directeur d’Étude EPHE, Université de Bordeaux, Examinateur

Mme Frédérique EYNAUD, Maître de Conférences, Université de Bordeaux, Directrice de thèse

 

Vous êtes chaleureusement conviés au pot prévu à l’issue de la soutenance en salle Stendhal (B18).

 

Bien cordialement,

 

Mélanie WARY

 

 

Résumé :

La dernière période glaciaire a été ponctuée d’évènements climatiques abrupts connus sous le nom d’évènements d’Heinrich et évènements de Dansgaard-Oeschger. Cette variabilité millénaire a fait l’objet de nombreuses études, mais plusieurs incertitudes demeurent. Ce travail de doctorat vise à étendre et compléter les connaissances existantes sur cette variabilité climatique rapide en ciblant l’étude des variations hydrographiques telles qu’enregistrées au sein de deux archives sédimentaires prélevées au niveau des îles Féroé. Nos principaux résultats, basés sur une approche intégrée multiproxies, mettent en évidence un schéma atypique en Mer de Norvège, où les épisodes froids (stadiaires, évènements d’Heinrich inclus) sont marqués par des températures océaniques de surface relativement élevées (notamment en été) et un couvert de glace de merréduit à quelques mois par an, et inversement pour les périodes chaudes (interstadiaires) qui enregistrent des conditions océaniques de surface froides et une expansion du couvert de glace de mer. Le caractère atypique des stadiaires paraît lié à une advection accrue d’eaux chaudes atlantiques dans les Mers Nordiques, couplée à un réchauffement de subsurface généralisé au bassin subpolaire Nord-Atlantique et ses mers bordières. Ces deux processus semblent jouer un rôle majeur dans la déstabilisation des ice-shelves et glaciers boréaux, et in fine dans leur effondrement final et les débâcles d’icebergs qui en résultent. Nos travaux nous permettent également de dégager les principaux mécanismes à l’origine des changements de circulation océanique en Atlantique Nord et des variations de température atmosphérique associées. Sur la base de l’ensemble de nos résultats et de ceux émanant de précédentes études, nous proposons ainsi un nouveau scénario de fonctionnement couplé océan-glace-atmosphère permettant d’expliquer les évènements climatiques abrupts de la dernière période glaciaire.

Mots-clés : évènements d’Heinrich, évènements de Dansgaard-Oeschger, processus hydrographiques, interactions océan-cryosphère-atmosphère, Mers nordiques